L’investissement est une priorité du plan d’action de la région de Fès-Meknès afin de relever les défis de l’emploi des jeunes et de redynamiser l’activité économique.

Position de la région de Fès-Meknès dans le découpage territorial de 2015

 

Indicateurs clés de la Région

  • Chef lieu : Fès
  • Superficie : 40.075 km²
  • Nombre de préfectures : 02
  • Nombre de provinces : 07
  • Nombre communes urbaines : 34
  • Nombre d’arrondissements : 6
  • Nombre communes rurales : 161
  • Population : 4.236.892 habitants
  • Taux d’urbanisation : 60,52 %
  • Densité : 105,7 habitants / km²
  • PIB régional : 9,1 %
  • Classement du PIB sectoriel de la région :
    1. Secteur Primaire : 2ème au niveau national
    2. Secteur secondaire : 6ème au niveau national
    3. Secteur tertiaire : 4ème au niveau national

Agrégats macroéconomiques

L’investigation portant sur l’appréciation d’agrégats régionaux à caractère macroéconomique dont en particulier le PIB régional, la consommation finale des ménages, est doublement édifiante. Elle aiderait d’une part, à jauger le poids de la région Fès-Meknès par le biais des instruments d’analyse et d’évaluation économique disponibles. Elle contribuerait également, en donnant une idée sur la situation globale de la nouvelle région et en partant de la contribution actuelle des différentes composantes de l’économie régionale, à repenser leur place et les rôles qui leur doivent être dévolus pour atténuer les déséquilibres de l’emploi et de la création de flux de revenus et de richesses au sein de la région.

La contribution régionale à la croissance économique

Les comptes régionaux de 2015 font ressortir des disparités des taux de croissance du PIB en volume entre les régions. La région Fès-Meknès présente un taux de croissance de -0,1%

Quatre régions ont enregistré des taux de croissance largement supérieurs à la moyenne nationale (4,5%). Il s’agit des régions de Dakhla-Oued-Ed Dahab (16,5%), de  Laâyoune-Saguia al Hamra (10,2%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7,9%) et de Casablanca-Settat (7%).

Par contre,  on constate que le PIB de la région de Fès –Meknès s’est accru de 2,7% entre 2013 et 2014, soit un taux légèrement inférieur au taux national d’augmentation du PIB (2,9%). Ce rythme de croissance a placé la région de Fès-Meknès au sixième rang après les régions de Guelmim-Oued Noun avec (15,4%), de Rabat-Salé-Kénitra (7,1%), de Casablanca-Settat (5,3%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (4%) et de l’Oriental (3,3%).

Sur le plan de la création du PIB national, la région de Fès –Meknès y a participé à hauteur de 9,4% en 2013 et 2014. Cette part lui confère le quatrième rang en 2013 et le troisième en 2014.

La contribution à la création du PIB par Région :

En 2015, Les deux régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra ont créé près de la moitié de la richesse nationale (48,2% du PIB en valeur), avec 32,2% et 16% respectivement.

La Région de Fès-Meknès parmi les cinq régions qui ont généré 40,4% du PIB avec 9%,  la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 10,1%, de Marrakech-Safi avec 8,9%, de Souss-Massa avec 6,5% et  de Béni Mellal-Khénifra avec 5,8%.

Les régions de l’oriental, de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 11,3% à la création de PIB en valeur, avec  4,8%, 2,6% et 3,9% respectivement.

Le PIB  régional par secteur d’activité :

En se référant aux données du tableau ci-dessous et notamment pour l’année 2015, il y a lieu de faire ressortir les faits suivants :

  • Le secteur primaire (agriculture et pêche) au sein de la région de Fès-Meknès participe à hauteur de 19,9% à la formation du PIB au niveau régional, soit une part qui classe la région en deuxième rang après Ed Dakhla-Oued Ed Dahab (26,9%) ;
  • Le secteur secondaire (Industrie, mines, distribution d’électricité et d’eau et bâtiment et travaux publics) contribue à hauteur de 20% à la constitution du PIB régional contre 26,1% en tant que moyenne nationale du secteur dans le PIB au niveau national ;
  • Le secteur tertiaire (services marchands et non marchands) contribue pour 46,6% à la formation du PIB régional.

Tableau : Structure du PIB (courant) par secteur d’activité et par région (en %)

REGION Primaire Secondaire Tertiaire I-S/Pt
2014* 2015** 2014* 2015** 2014* 2015** 2014* 2015**
1 Tanger-Tétouan-Al Hoceima 10,9 11,1 32,3 31,2 45,2 44,8 11,7 12,9
2 Oriental 13,0 14,7 22,2 19,2 51,2 51,3 13,6 14,8
3 Fès-Meknès 20,0 19,9 20,8 20,0 47,2 46,6 12,0 13,6
4 Rabat-Salé-Kénitra 12,9 13,9 15,3 14,7 62,3 60,5 9,6 10,8
5 Béni Mellal-Khénifra 16,9 19,8 35,6 33,7 38,0 36,2 9,5 10,4
6 Casablanca-Settat 4,4 5,4 35,8 36,2 50,4 47,6 9,4 10,8
7 Marrakech-Safi 15,2 18,6 22,0 20,4 50,8 47,9 12,0 13,2
8 Drâa-Tafilalet 16,7 15,7 15,2 16,0 55,3 54,3 12,8 14,1
9 Souss-Massa 18,4 18,6 21,4 20,3 49,4 48,9 10,9 12,2
10 Guelmim-Oued Noun 12,0 10,5 9,4 9,9 68,5 68,4 10,1 11,1
11 Laâyoune-Saguia al Hamra 10,6 11,0 32,5 32,0 60,0 56,0 -3,1 1,0
12 Dakhla-Oued ed Dahab 22,3 26,9 8,1 8,4 72,6 64,6 -3,0 0,1
 Enceintes extra-territoriales 100,0 100,0
Total 11,7 12,6 26,5 26,1 51,6 49,7 10,2 11,5

*Données définitives    ** données semi-définitives

Il importe de relever que les deux secteurs primaire et secondaire de l’économie de la région de Fès –Meknès ne contribuent ensemble, que dans une proportion de 39,9% à la formation du PIB régional contre 46,6% pour les composantes du secteur tertiaire. C’est à dire que cette région nécessiterait, à moyen et long termes, la mise en place de mesures garantissant un développement soutenu des activités secondaires.

Contribution régionale à la création de la valeur ajoutée

La région de Fès-Meknès a contribué respectivement pour 16,2% et 14,2 en 2014 et 2015 à la création de la valeur ajoutée nationale des activités du secteur primaire (tableau). Une telle participation classe la région en deuxième position après la région de Rabat-Salé-Kénitra dont les parts correspondantes respectives sont de 18,1% et 17,7%.

Concernant les secteurs secondaire et tertiaire, les parts de la région dans la création de la valeur ajoutée nationale de ces deux secteurs demeurent modestes et sont respectivement de l’ordre de 7,5% et 6,9% pour les activités secondaires et de 8,7% et 8,4% pour les activités tertiaires. Toutes choses égales par ailleurs, par ces niveaux de contribution à la création de la valeur ajoutée nationale, la région de Fès-Meknès se classe au sixième rang au niveau du secteur secondaire et au cinquième rang s’agissant du secteur tertiaire.

Tableau : Contribution des régions  à la VA (en valeur) des secteurs d’activité  (en %)

REGION Primaire Secondaire Tertiaire I-S/Pt
2014* 2015** 2014* 2015** 2014* 2015** 2014* 2015**
1 Tanger-Tétouan-Al Hoceima 9,2 8,8 12,0 12,0 8,6 9,1 11,2 11,3
2 Oriental 5,5 5,5 4,1 3,5 4,9 4,9 6,5 6,1
3 Fès-Meknès 16,2 14,2 7,5 6,9 8,7 8,4 11,1 10,6
4 Rabat-Salé-Kénitra 18,1 17,7 9,5 9,0 19,8 19,5 15,4 15,0
5 Béni Mellal-Khénifra 8,5 9,1 7,8 7,5 4,3 4,2 5,4 5,3
6 Casablanca-Settat 11,8 13,9 42,2 44,7 30,5 30,8 28,7 30,0
7 Marrakech-Safi 11,8 13,1 7,5 7,0 8,9 8,6 10,7 10,2
8 Drâa-Tafilalet 3,8 3,2 1,5 1,6 2,9 2,8 3,3 3,1
9 Souss-Massa 10,4 9,7 5,4 5,1 6,3 6,4 7,0 6,9
10 Guelmim-Oued Noun 1,3 1,1 0,5 0,5 1,7 1,8 1,3 1,3
11 Laâyoune-Saguia al Hamra 1,3 1,3 1,8 1,9 1,7 1,7 -0,4 0,1
12 Dakhla-Oued ed Dahab 1,9 2,4 0,3 0,4 1,4 1,4 -0,3 0,0
 Enceintes extra-territoriales 0,3 0,3
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Dépenses régionales de consommation finale des ménages

La région de Fès-Meknès a participé respectivement en 2014 et 2015 pour 11,8% et 11,3% aux dépenses de consommation finale des ménages(DCFM) au niveau national

Cette contribution place la région en quatrième position après les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger Tetouan Al hoceima.

L’examen des dépenses de consommation finale par habitant montre que la région de Fès-Meknès n’arrive à afficher en 2015 qu’une valeur de 14. 979 dirhams, soit 90,8% de la moyenne nationale (16494 DH en 2015) et 71,9% de la valeur modale atteinte par la région de Casablanca-Settat (20. 838 DH).

Tableau : Dépenses de consommation finale des ménages (en valeur)  par région

REGION DCFM (en millions de DH) Structure en % DCFM par tête
2014* 2015** 2014* 2015** 2014* 2015**
1 Tanger-Tétouan-Al Hoceima 62802 66021 11,4 11,7 17704 18384
2 Oriental 38780 38497 7,0 6,8 16792 16514
3 Fès-Meknès 65257 63791 11,8 11,3 15429 14979
4 Rabat-Salé-Kénitra 81531 81578 14,8 14,5 17841 17660
5 Béni Mellal-Khénifra 30129 30857 5,5 5,5 11972 12183
6 Casablanca-Settat 136597 144505 24,8 25,7 19964 20838
7 Marrakech-Safi 61938 62326 11,2 11,1 13731 13684
8 Drâa-Tafilalet 18494 18337 3,4 3,3 11329 11163
9 Souss-Massa 39206 39702 7,1 7,1 14687 14679
10 Guelmim-Oued Noun 6495 6741 1,2 1,2 14993 15489
11 Laâyoune-Saguia al Hamra 6294 6760 1,1 1,2 17168 18170
12 Dakhla-Oued ed Dahab 3270 3754 0,6 0,7 23033 25469
Total 550793 562868 100 100 16310 16 494

Infrastructures de base

Le réseau routier de la région de Fès-Meknès totalise une longueur de 7625 Km, soit 18,5% du réseau routier national. Les routes nationales dans la région s’étendent sur une longueur de 918 Km celles régionales se développent sur 1695 Km et le réseau provincial totalise 5012 Km.

L’autoroute qui traverse la région a amélioré d’une façon considérable la qualité de la desserte routière de la région, en assurant en 2013 un trafic journalier moyen entre Fès et Meknès de 12100 véhicules.

Le réseau ferroviaire : la région est desservie par un chemin de fer d’une longueur de 200 Km permettant sa liaison aux destinations de Marrakech, Tanger et Oujda.

La région est dotée d’un aéroport international « Fès Saiss » d’une capacité d’accueil annuelle de près de 3 millions de passagers après ouverture du Terminal 2 et directement relié aux grandes villes internationales : Paris, Barcelone, Düsseldorf, Eindhoven, Bruxelles, Amsterdam, Rome…).

Connexion de la région Fès-Meknès aux réseaux autoroutiers et ferroviaires

Enseignement supérieur : 1er pôle universitaire au Maroc avec 5 universités couvrant un effectif de près de 145000 étudiants :

  • Université sidi Mohammed ben Abdellah
  • Université Moulay Ismail
  • Université Quaraouiyine
  • Université Al Akhawayne
  • Université Euro-méditerranéenne de Fès
  • L’Ecole Nationale d’Agriculture à Meknès
  • Autres établissements privés spécialisés…

Formation professionnelle : 262 établissements publics et privés de formation professionnelle disposant d’une capacité d’accueil globale de 33739 places pédagogiques. 236 spécialités et métiers préparés dans ces établissements dont 176 en formation résidentielle, 60 en formation par apprentissage et 64 en formation qualifiante.

L’effectif des stagiaires en formation dans les établissements de la région Fès Meknès au titre de l’année de formation 2015-2016 s’élève à 47798.

Espaces d’activités :

  • Fès Shore spécialisé en offshoring (20Ha)
  • Agropolis de Meknès
  • Une P21 à Fès avec une Zone Franche
  • Une unité d’aménagement touristique d’Oued Fès (166Ha) avec son Golf de 18 trous et ses unités touristiques
  • Deux zones d’activités dédiées exclusivement à l’artisanat : Ain Nokbi pour les dinandiers (3Ha) et Benjellik pour les potiers (12,8Ha)
  • Zones industrielles (avec des opportunités d’installation) : ZI Miftah al kheir à Ras El ma (province de Moulay Yacoub), l’Agropolis de Meknès, la future ZI route d’Aknoul à la  province de Taza, la plate forme de Fès shore, la future Zone Ain Cheggag à la province de Sefrou…
  • 06 zones industrielles en cours

Forêts : 1.246.255 ha de forêts comprenant plusieurs espèces (Cèdre, Thuya, Pins, Genévriers, Chêne vert, chêne liège, chêne zen..)

Agriculture et Elevage :

  • SAU (ha) : 1.340826 soit 32,7 % de la superficie totale régionale (dont 13,7% de la SAU est irriguée)
  • Filières phares :
    • filière de cerises (80% de la production nationale)
    • filière des prunes (66% de la production nationale)
    • filière des oignons (54% de la production nationale)
    • filière des figues (40% de la production nationale)
    • filière oléicole (34% de la production nationale)
    • filière des céréales (24% de la production nationale)
    • filière des vignes (23% de la production nationale)

Industrie : 997 établissements industriels avec un effectif total de 47467 soit 9% au niveau national (chiffres 2015). 60% de la valeur ajoutée de l’industrie de la région est générée par les secteurs agro-alimentaires, textile et cuir.

Artisanat : l’effectif des artisans dans la région est d’environ 89.265 artisans.

Tourisme : 335 établissements d’hébergement touristique classés, dont la capacité litière totale s’élève à 19.044 lits.

  • Arrivées en 2015 : 577 400
  • Nuitées en 2015 : 1 130 000
  • Taux d’occupation en 2015 : 30%

Mines :

  • Gisements de Ghassoul (carrières dune superficie de 25.000 ha et produisent annuellement 2830 tonnes dont 75% est destinées à l’export
  • Gisements de Sel (entre Fès et Tissa)
  • Gisements de Calcite (Sud Est de Boulmane)
  • Prés de 326 carrières sont exploitées dans la région (année 2015) pour la production de différents matériaux de construction, de matières premières pour la poterie, les briques et la marbre.

Eau et électricité

L’approvisionnement en eau potable est assuré surtout par un ensemble de barrages tels que Bab louta, Sahla et par un ensemble de stations de traitement telles que celles de Oued Sebou, Oued Innaouen, et Oued Ouargha.

La production totale en eau potable dans la région est estimée à environ 99,5 millions de m3 produite essentiellement par l’ONEP.

La production d’électricité dans la région atteint 2500 millions de KWh provenant essentiellement de la station thermique de Jerrada et de la station de transformation Elfouarat à travers Toulal situé à Meknès. Les stations hydrauliques de Bab Jdid et Jenifour à Fès renforcent la production électrique au moment où la demande est importante.

Offshoring : plus de 25 Call-Center (BPO) à Fès et 16 Call-Center à Meknès.

Le secteur de l’offshoring constitue un pilier fondamental parmi les six métiers mondiaux du Maroc définis dans le cadre du Pacte National pour l’Emergence Industriel signé en 2009. En effet, il s’agit d’un secteur porteur pour l’économie nationale. Il est capable de drainer d’importants investissements étrangers et de favoriser la création d’un volume significatif d’emplois.

Avec son parc «Fès Shore» s’étalant sur 20ha, dédié exclusivement à l’activité offshoring, la région offre un espace respectant l’environnement et répondant aux exigences techniques des investisseurs internationaux.

Ce parc privé et parfaitement sécurisé offre :

  • Des plateaux bureaux prêts à l’emploi ;
  • Une boucle télécoms Carrier Grade en fibre optique (Réseau entièrement IP, SLA spécial parc) ;
  • Des services d’accompagnement performants (Espace de restauration, Business centre, Support au recrutement, Centre de sport, Transport, Facility management).

En plus de la mise en place d’un guichet unique prenant en charge l’ensemble des démarches administratives nécessaires à la création et au fonctionnement de l’entreprise.

La première phase du projet s’étalant sur 16.000 m² a été livrée au deuxième trimestre 2012.

Patrimoine et culture

  • Ancienne médina de Fès (280ha) classée patrimoine mondial par l’UNESCO en 1981.
  • Deux autres hauts lieux de culture inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO: cité impériale de Meknès (1996) et le site archéologique de volubilis (1997)
  • Université Quaraouiyine, la plus ancienne dans le monde, fondée en 895.
  • Tout au long de l’année, la région Fès Meknès est le lieu privilégié de festivals et de rencontres de renommée nationale et internationale avec plus de 30 festivals.
  • Salon de l’Agriculture à Meknès.

Ressources humaines et main d’oeuvre qualifiées

La région compte des universités avec des écoles d’ingénieurs (ENSAM, ENSA, ENA…) et de commerce (ENCG..) en plus des facultés. Des lauréats sont diplômés chaque année, représentant différents profils : Ingénieurs, électromécaniciens, techniciens, diplômés en gestion, commerce et marketing, traducteur, juristes, informaticiens…ainsi que des centres de formation professionnelle dans divers secteurs (OFPPT..).

Ceci dit, de nombreux établissements d’enseignement et de recherche offrent des formations directement liées aux principaux moteurs économiques de la région. Ils assurent la disponibilité d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et prête à s’investir.

Mesures incitatives à l’investissement et coûts compétitifs

  • Incitations fiscales: charge de l’impôt sur le Revenu plafonné à 20% du montant des revenus bruts imposables par individu, Impôts sur les sociétés à 0% pendant les 5 premières années et un taux réduit de 17,5% par la suite ;
  • Subvention et exonération: une subvention de l’Etat pour couvrir les frais de la formation à l’embauche et continue pouvant aller jusqu’à 65.000 Dh, exonération des charges sociales (cotisation patronale et salariales due à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, taxe de la formation professionnelle et impôt sur le revenu) pour un recrutement dans le cadre d’un contrat insertion pour une durée de 24 mois prolongeable 12 mois supplémentaire.
  • Des coûts compétitifs à l’international: coût de main d’œuvre jusqu’à -50 % par rapport au sud de l’Europe, coûts des télécoms jusqu’à 30% moins chers que les prix du marché, prix de loyers compétitifs.

De ce fait, la région de Fès Meknès a pu gagner la confiance de plusieurs investisseurs.

Industrie

industrie

La région de Fès-Meknès bénéficie de plusieurs atouts susceptibles d’encourager la promotion du secteur industriel notamment :

  • L’abondance d’une main d’oeuvre qualifiée
  • La disponibilité de la matière première d’origine agricole, sylvestre et minière
  • La situation géographique à l’intersection de deux axes principaux au centre du Royaume
  • L’existence d’une infrastructure d’accueil importante

Ainsi, le tissu industriel régional compte 997 établissements qui emploient environ 47.467 personnes, soit 9% au niveau national. Ce tissu est marqué par une nette concentration à Fès (plus de 61% des entreprises) suivi de la préfecture de Meknès (18% des entreprises de la région) . Les deux préfectures attirent 80% des investissements industriels de la région. L’industrie de la région participe à hauteur de 6% de la production nationale mais les exportations industrielles régionales ne sont que de 2,4% des exportations nationales. Près de 60% de la valeur ajoutée de l’industrie de la région est générée par les secteurs agro-alimentaires, textile et cuir.

Région Fés Meknès : surface totales des zones industrielles existantes en ha

Fiche signalétique de la Zone industrielle Mejjat (Meknès)

  • Lieu de réalisation : CR de Mejjat
  • Maître d’ouvrage : Ste Al Omrane
  • Foncier support du projet : Terrain domanial
  • Date début des travaux : Août 2001
  • Date fin travaux : Avril 2004
  • Superficie brute du terrain : 57 ha 75 a
  • Superficie cessible : 40 ha 24 a 14 ca
  • Nombre de lots : 380 + 3 lot équipements communs.
  • Coût global du projet : 65 500 000,00 dh
  • Subvention Fonds Hassan II : 36 140 000,00 dh soit 53% du coût du projet.
  • Reliquat subvention F.H. II pour la réhabilitation de la zone : 14 000 000,00 dh
  • Réalisation des travaux de réhabilitation : Décembre 2010 jusqu’à octobre 2011
  • Prix de vente : (Prix communiqués par la société Al Omrane) 84 à 120dh/m2
  • Projets en activités 53 Projets en cours de valorisation 12 Projets valorisés et non opérationnels 10.

Fiche signalétique de la Zone industrielle Sidi Slimane Moulkifane

  • Lieu de réalisation : CR de Sidi Slimane Moul ElKifane
  • Maître d’ouvrage :Ste Al Omrane
  • Foncier support du projet : Terrain domanial
  • Date début travaux : Avril 2001
  • Date fin travaux : Juillet 2003
  • Superficie brute du terrain : 24 ha 26 a
  • Superficie cessible : 146 275 m²
  • Nombre de lots : 175 lots+ 2 lots équipements.
  • Coût du projet : 24 300 00,00dh
  • Subvention Fonds Hassan II : 10 000 000,00dh
  • Lancement des travaux de réhabilitation : (Après accord du Fonds Hassan II) Février 2013
  • Prix de vente : (Prix communiqués par la société Al Omrane) Entre 60 et 120 dh/m2
  • Nombre d’emplois prévisionnels : 4800
  • Projets en activités : 26
  • Projets en cours de valorisation : 1
  • Projets valorisés et non opérationnels : 9

Fiche d’information Zone industrielle MIFTAH EL KHEIR ( My Yacoub)

  • Date de création : 2009
  • Localisation : Ras El Ma commune Ain Chkef Province MoulayYacoub
  • Consistance du projet : 193 lots répartis :
    • Lots industriels : 189
    • Lot d’activité : 1 station de service
    • Administration : 02
    • Mosquée : 01
  • Type de zone : IN2 destinée aux activités industrielles de 2ème et 3ème catégorie
  • Maitre d’ouvrage : Société Al Omrane Fès
  • Situation foncière :
    • Superficie Brute Totale : 45 Ha
    • Superficie cessible : 30 Ha
    • Statut du terrain : Domanial
    • Titre foncier n° : 17012/69
    • Prix de cession des lots : 700 DH/m2
  • Cout du projet : 155,8 Mdh
  • Emplois prévisionnels : 6000 emplois directs
  • Valorisation : Janvier 2016
    • Nombre Total des lots : 189 lots industriels
    • Nombre de lots attribués par la commission provinciale : 146
    • Nombre de lots valorisés : 08
    • Nombre de lots en cours de valorisation : 20
    • Lots restants disponibles : 43
    • Nombre d’unités opérationnelles : 06
  • Types d’activités exercées :
    • Production d’aliment de bétail : 02 unités
    • Minoterie : 01 unité
    • Production et conditionnement de semences sélectionnés : 01 unité
    • Fabrication de mobilier et appareils médicaux : 01 unité
    • Fabrication de semelles : 01 unité
  • Montant global de l’investissement généré par les unités en activité : 117 Mdh
  • Nombre d’emplois total crée par les unités en activité : 244
  • Taux de valorisation : 15%
  • Taux d’attribution : 78%
  • Equipements existants :
    • Assainissement
    • Téléphone
    • Eau
    • Voirie
    • Eclairage public
  • Situation actuelle de la zone : zone réceptionnée et titrée

Fiche d’information Zone industrielle Hamria ( Moulay Yacoub)

  • Date de création : 1993
  • Localisation : Hamria commune Louadaine Province Moulay Yacoub
  • Consistance du projet : 46 lots:
  • Type de zone IN3:
  • Maitre d’ouvrage : Commune Louadaine
  • Situation foncière :
    • Superficie Brute Totale : 33 389 m2
    • Superficie cessible : 20 418 m2
    • Statut du terrain : Titrée
    • Titre foncier n° : 69/512
    • Prix de cession des lots : 150 Dh/m2
  • Cout du projet : 3 000 000,00
  • Concours du Fonds Hassan II dans les travaux d’aménagement : Néant
  • Emplois prévisionnels 230
  • Valorisation:
    • Nombre Total des lots : 46 lots industriels
    • Nombre de lots attribués par la commission provinciale : 41
    • Nombre de lots valorisés : 40
    • Nombre de lots en cours de valorisation : 01
    • Lots restants disponibles : 05
    • Nombre d’unités opérationnelles : 06
  • Types d’activités exercées : agro-industrie
  • Montant global de l’investissement généré par les unités en activité :
    • Nombre d’emplois total crée par les unités en activité : 30
    • Taux de valorisation : 87%
    • Taux d’attribution : 89%

FICHE D’INFORMATION – ZONE INDUSTRIELLE AIN CHEGAG

  • Présentation : renforcement des capacités d’accueil industriel de la région
  • Site d’implantation : CR AIN CHEGAG
  • Consistance : 82 Ha dont 50 Ha dédié au
  • Porteur : Chambre De Commerce, D’industrie Et Des Services
  • Partenaires : MEF, MICNT, Province de Sefrou, CCIS, Commune rurales Ain Cheggag, FEDIC
  • Etat d’avancement :
    • Apurement du Foncier
    • Etude de positionnement et de montage technico financière de l’espace industriel Ain Cheggag sur les 82 ha financée par le MICIEN à hauteur de 2 MDH est en cours de réalisation
    • La réalisation de l’étude technico-financière de la Zone Industrielle Ain Cheggag est en cours (1ère et 2ème phases validées).

Fiche d’information Zones industrielles et zones d’activités (programmées) (Taounate)

  1. Localisation : Commune d’Ain Aicha Cercle Tissa
    • Consistance du projet : Le projet consiste en la création :
      • D’une zone artisanale destinée à accueillir les artisans de la commune d’Ain Aicha et des communes avoisinantes.
      • D’une zone industrielle destinée à accueillir les industries agroalimentaires.
      • D’une zone logistique.
      • D’une zone commerciale.
      • D’une zone de services.
    • Superficie brute totale : 11 ha 47 à 39 ca
    • Coût du projet : 32.423.612,00 dhs
    • Emplois prévisionnel : 800 emplois directs
    • Nombre total de lots : 29
  2. Localisation : Commune de Rhafsai Pachalik Rhafsai
    • Consistance du projet : Le projet consiste en la réalisation des études et travaux relatifs au Projet de création d’une zone d’activités économiques.
    • Type de zone : zone d’activités économiques.
    • Superficie brute totale : à mobiliser par la Commune 2,3 ha
    • Coût du projet : 14.000.000,00 dhs

Fiche d’information Zones industrielles et zones d’activités (Ifrane)

  • Date de création : 1994
  • Localisation : Ain Aghbal Azrou
  • Situation foncière :
    • superficie brute totale : 24675m2
    • superficie cessible : 19740 m2
    • nombre de lots valorisés : 13
    • nombre de lots en cours de valorisation : 104
    • lots restants disponibles : 29
    • nombre d’unités opérationnelles : 104
  • Types d’activités exercées : mécanique, tôlerie, soudure, tours, menuiserie.
  • Nombre d’emploi total crée par les unités en activité : 400

Mines

Ghassoul argile

La Région de Fès-Meknès est l’une des principales régions minières du Royaume. Cette vocation est favorisée par la présence d’une structure géologique variée et réputée par la concentration de nombreuses substances minérales qui font l’objet de recherche ou d’exploitation comme le plomb, le zinc, l’argent, la manganèse, la barytine, l’antimoine et le talc. La région est réputée par ses gisements de Ghassoul, un produit constitué d’une terre argileuse brune qui possède des propriétés détersives et dégraissantes. Les carrières de Ghassoul sont situés près de la C.R. Ksabi (Province de Boulemane) sur une superficie de 25.000 Ha et produisent annuellement 2830 tonnes dont 75% est destinée à l’export. De nombreux gisements de sel sont également exploités entre Fès et Tissa à proximité de Ain Kansara. Pour ce qui est du Calcite, des gisements sont situés au Sud-Est de Boulemane à Jbel Mehdi, des travaux de prospection révèlent l’existence d’autres réserves évaluées à 15 millions de tonnes prédisposant pour une utilisation dans la fabrication de la peinture, du plastique… D’autres potentialités minières importantes ont été identifiées dans la région, telles que les schistes bitumineux de Timahdite dont les réserves sont estimées à 18 milliards de tonnes.

Outre ces gisements, près de 326 carrières sont exploitées dans la région (année 2015) pour la production de différents matériaux de construction, de matières premières pour la poterie, les briques et le marbre. La province de Sefrou compte 76 exploitations, Taounate en compte 55 et Taza 52.

Répartition des carrières dans la région (2015) :

  • Sefrou 23%
  • Tounate 17%
  • Taza 16%
  • El Hajeb 15%
  • Ifrane 13%
  • Meknès 9%
  • Boulemane 5%
  • Moulay Yacoub 1,3%
  • Fès 0,7%

(Source: Direction Régionale de l’équipement, du transport et de la logistique, 2015)

Agriculture

Le secteur agricole est l’un des secteurs prometteurs de la région. En effet, la superficie agricole utile au niveau de la région Fès-Meknès est estimée à 1.335.639 hectares, soit 15% de la superficie agricole utile nationale. La superficie totale des terres irriguées est de l’ordre de 1.251.456 hectares, soit 9% de la superficie totale des terres agricoles de la région.

 LES FILIÈRES VÉGÉTALES PHARES DE LA RÉGION :

  • Olivier
  • Céréales

A l’instar de l’agriculture, Fès-Meknès recèle un potentiel de production animale englobant toutes les espèces du Maroc (bovin, ovin, caprin, camelin, équidés) et une longue tradition d’élevage. Cette activité se caractérise par la prédominance du cheptel ovin constitué essentiellement de deux races : Timahdite et Dammane.

Projets phares

Critères de filtre

ProgrammeProvinceCommunesSecteurProjetBudgetContribution de la régionÉtat
Fès Offshoring

Plateforme Fès Shore

1.2 milliards de DH En cours de réalisation
Fès Université et Recherche scientifique

Université Euro-méditerranéenne Fès

1045.7 millions de dirhams En cours de réalisation
Fès Projets touristiques

Unité de développement touristique Oued Fès

860 millions de DH En cours de réalisation
Fès Ouvrages stratégiques

Développement de l’aéroport de Fès Saïs

479 millions de DH En étude
Fès Ain Chkef Zones industrielles/d'activité économique

Zone Industrielle Miftah El Kheir – Fès

155,8 Millions de DH Achevé
Meknès Zones industrielles/d'activité économique

Agropolis de Meknès

558 Millions de DH En cours de réalisation
Meknès Mejjat Zones industrielles/d'activité économique

Zone Industrielle Mejjat – Meknès

655 Millions de DH Achevé
Meknès Sidi Slimane Moulkifane Zones industrielles/d'activité économique

Zone Industrielle Sidi Slimane Moulkifane – Meknès

10 Millions de DH Achevé
Taounate Ain Aicha, Rhafsai Zones industrielles/d'activité économique

Zone d’activité économique Ain Aicha – Taounate

14 Millions de DH En cours de réalisation
Sefrou Ain Chegag Zones industrielles/d'activité économique

Zone Industrielle Ain Chegag – Sefrou

Achevé
Nombre de projets : 12Budget global : 0.00Contribution globale de la région : 0.00

Centre Régional d’Investissement

Le CRI, via les moyens mis en place constitue un véritable interlocuteur pour accompagner les investisseurs dans leurs démarches administratives afin de rendre l’investissement et la création d’entreprise, plus faciles et plus rapides.

Le Centre est doté de 3 missions Fondamentales:

  • L’aide à la création des entreprises.
  • L’appui et l’aide aux investisseurs.
  • La promotion de l’investissement Régional

Bilan des créations d’entreprises au niveau de la région Fès-Meknès

Au titre du 1er semestre 2017, le CRI a permis la création de 2082 nouvelles entreprises. Le nombre d’entreprises créées par le CRI est passé de 2077 entreprises à 2082 entreprises soit une augmentation de 0.2%. Le guichet de Boulemane a enregistré l’augmentation la plus importante en termes avec un taux de 50%, il est suivi du guichet de Meknès avec un taux de +5.5%.

Evolution du nombre d’entreprises créées par guichet entre le 1er semestre 2016 et 2017

 

Il est à noter que 65% de ces entreprises possèdent la forme juridique SARL et 34% la forme personne physique. En termes de secteur d’activité, le secteur du commerce vient en tête avec une part de 36% et les services divers avec une part de 35% des entreprises créées, ils sont suivis du secteur du BTP avec une part 21%.

Le CRI Fès Meknès a assuré la création de 114 entreprises portées par des MRE. Les entreprises créées par les MRE via le CRI appartiennent à 38% au secteur des services divers, puis au secteur du BTP à 29%. Le guichet de Fès a accompagné la création de 52% de ces entreprises. La forme juridique SARL domine ces créations avec une part de 96%.

Répartition des projets d’investissement agréés par le CRI en 1er semestre 2017 par secteur d’activité, montant d’investissement et nombre d’emplois

  1. Construction autre que l’habitat, Activité immobilière
  2. Information communication, activité spécialisée économique et technique, activité financière, activité de service administratif et de soutien

En terme de valeur, les projets industriels et agro-industriels arrivent en 2ième position avec un montant d’investissement de 395,2 Millions de Dhs et en première position en nombre de projets, notamment dans le cadre des projets agréés dans la zone Agropolis de Meknès, le projet d’extension de l’usine Central Danone qui fera de cette usine une des premières d’Afrique du Groupe International Danone, et le projet d’extension d’usine d’embouteillage de l’eau minérale Ain Saiss sis à la Commune Ain Bida Préfecture de Fès.

Il est à noter que la société canadienne CGI active dans le domaine des services en technologies de l’information et de la communication (TIC) et en gestion des processus d’affaire, s’est installé à la plateforme offshoring FèsShore, et prévoit le recrutement d’un nombre de 400 ingénieurs dans le secteur informatique.

Quant aux projets d’habitat ils arrivent en tête de classement notamment le projet structurant à la Province d’El Hajeb qui permettra de réaliser aussi bien un lotissement d’habitat qu’une zone qui regroupera les activités économiques diverses.

Concernant le secteur touristique, il arrive également en 2ème position avec un montant d’investissement de 410 Millions de Dhs, notamment le projet de complexe touristique et de loisirs sis à la Commune Iqaddar, Province El Hajeb, ainsi que le projet de complexe touristique, résidentiel et de loisir «Ajellab Hills» sis à la Commune Ben Smim Province d’Ifrane.

Il est à noter que l’Appel à Manifestation d’Intérêt relatif à la réalisation d’un parc d’animation et de loisirs sis à la ville d’Ifrane a eu l’avis favorable de la Commission Régionale d’Investissement.

Répartition des projets agréés en 1er semestre 2017 par préfecture / province

En terme de nombre de projet, il s’avère que la Préfecture de Meknès arrive en tête avec 23 projets suivie de la province de Moulay Yacoub avec 11 projets ce qui dénote de l’intérêt de disposer des zones aménagées pour les investisseurs.

En terme de valeur, la Province d’El Hajeb s’accapare le tiers du montant global d’investissement projeté.